Sexualité

Faut-il parler sexualité avec son enfant ?

Parler de sexualité avec ses enfants est maintenant un mal nécessaire. En effet, force est de constater que la société évolue rapidement et avec elle la conception de l’intimité physique. Les expériences sexuelles sont de plus en plus diversifiées. Il en va de la sécurité de vos enfants, prenez votre courage à deux mains et entamez la discussion.

Un âge à respecter

Il faut toutefois bien faire les choses, au risque d’être mal interprété dans ces propos. Parler de sexe ne doit se faire qu’à l’âge de la puberté. Pour les jeunes hommes, c’est le moment où les poils pubiens apparaissent. Pour les adolescentes, attendre les règles est de mise.

Outre de parler ouvertement de sexualité, ce genre de discussion doit aussi rassurer l’adolescent sur les changements que son corps subit. Bien souvent, à cet âge, la confiance en soi dépend du développement de son corps. Pour permettre à votre enfant d’être à l’aise et de s’accepter, il n’y a rien de tel que de discuter à cœur ouvert.

Les points à voir

Plusieurs points sont à voir quand il s’agit de parler de sexualité avec ses enfants. Bien sûr, il ne s’agit pas non plus de leur donner toutes les positions que vous connaissez. La discussion devrait plutôt tourner vers le côté biologique de la chose :

  • Les raisons des changements
  • Les conséquences de ces changements physiques
  • Comment gérer ses émotions ?
  • Les précautions à prendre lors d’une relation sexuelle
  • Les conséquences possibles d’un manque de précaution, etc.

Dans la discussion, rien ne vous empêche de prôner l’importance d’attendre le mariage avant de commencer des expériences sexuelles. Mais ayez toujours à l’esprit que 80 % des jeunes perdent leur virginité aux lycées de nos jours. Vous devez donc insister sur les précautions à prendre (préservatif et pilules), voire même jusqu’à fournir ce genre d’accessoire à vos enfants.

Discuter de sexualité est-il un laisser-aller ?

Pour certains parents, discuter de sexualité est inenvisageable. Dans leur esprit, c’est comme une autorisation donnée aux adolescents de s’adonner à des expériences sexuelles dès leur jeune âge. Ce n’est pourtant pas le cas. Il s’agit d’une mesure préventive afin de guider les adolescents dans l’expérimentation de leur intimité physique. Autrement, les grossesses non désirées, les mariages précoces, les avortements et les risques qu’elles composent ne cesseront d’augmenter.

Aux collèges et aux lycées, des animations touchant la sexualité sont souvent données. Discuter des choses à la maison n’est qu’un moyen pour marteler le message.

Publicités