cancer
Santé

Les cancers les plus répandus

Le cancer est l’une des maladies les plus graves dans le monde. Le taux de mortalité atteint encore des sommets, et la plupart des traitements sont encore au stade expérimental. Se déclinant en plusieurs sortes, les cancers sont de plus en plus répandus de nos jours. Et encore aujourd’hui, les causes exactes de cette maladie ne sont pas toutes répertoriées. Voici les chiffres que l’on se doit de savoir sur le sujet.

Des milliers de cas de cancer diagnostiqué par an

Chaque année, 10 millions de nouveaux cas de cancer sont enregistrés dans le monde. 2.5 Millions en Asie orientale, 1.4 million en Afrique, et des chiffres plus importants partout ailleurs. En France, on totalise plus de 300 000 cas de cancer chaque année.

Le cancer du sein remporte la palme avec plus de 50 000 cas découverts. Après vient la prostate et le côlon. Étonnamment, malgré le nombre de fumeur et de tabagisme passif, le cancer du poumon n’arrive qu’à la quatrième place dans l’hexagone. De quoi, tout même, donner un taux de 30 000 cas de cancer de poumon en France. Comme quoi, il n’est pas encore trop tard pour arrêter de fumer.

Le cancer des reins totalise dans les 10 000 patients chaque année. Un taux qui n’a cessé d’augmenter depuis l’an 2000. Et il en est de même pour le mélanome de la peau. Ce qui est censé être un cancer rare touche pourtant près de 7 000 Français.

Taux de cancer en fonction du sexe

Bien sûr, les risques d’exposition aux cancers se diffèrent selon le sexe. Chez les femmes, le cancer du sein est bien évidemment le plus répandu. Mais avec lui, on peut aussi dénombrer une grande partie de la population française atteinte de cancer du côlon rectal, de l’utérus, de l’ovaire et de l’estomac.

Chez les hommes, par contre, le cancer le plus répandu est celui du poumon, des voies aérodigestives supérieures, de la prostate, de l’estomac, de la vessie et de l’œsophage. Le cancer des testicules est encore rare.

Un taux de mortalité qui tend à augmenter

Le cancer a été découvert pour la première fois dans les années 1800. Et dès lors, le taux de mortalité de cancer des poumons chez les Français était de 4.5 %. La situation ne s’est pas grandement améliorée depuis.

Chez les femmes françaises de tout âge, le cancer du sein tue à peu près 1.6 % des patients. Pour optimiser ses chances de survies, il n’y a qu’une seule solution, espérer un dépistage précoce.

Publicités