étudiant avec livres
Santé

Comment réussir ses études en médecine

Le parcours pour faire médecine fait encore rêver en raison du prestige et des débouchés futurs qu’il offre. Néanmoins, il cache une certaine réalité, celle de sa difficulté et d’un taux d’échec encore très conséquent en première année. Pour autant, cette difficulté ne ralentit pas les vocations malgré le numerus clausus et la possibilité évoquée un temps d’un tirage au sort pour l’accès à la première année.

Autopsie des difficultés

La première année de médecine représente un socle commun à plusieurs disciplines médicales. On parle pour cette entrée en matière de PACES, Première Année Commune aux Etudes de Santé. Au menu de cette première année, une évaluation en fin de semestre via un QCM sur les thématiques suivantes : chimie et biochimie, biologie cellulaire, histologie et embryologie, physique et biophysique, physiologie, biomathématiques et enfin biostatistiques et probabilités.

étudiante en médecine

Si ce sont autant de sujets passionnants, ce sont aussi autant de sujets dont les jeunes élèves sortant tout juste du Bac n’ont que très peu connaissances. La difficulté de ces enseignements est réelle, mais à cela s’ajoute aussi une difficulté plus liée au système scolaire en lui-même. La façon d’enseigner, l’autonomie nécessaire à un bon cursus universitaire sont appréhendés par les élèves en temps réel au fur et à mesure des premières semaines qui passent. Le lycée classique, même dans les écoles exigeantes, ne prépare pas une telle charge de travail, une telle exigence et une nouvelle façon de voir le travail personnel.

Ce sont toutes ces raisons, combinées les unes aux autres, qui impliquent au final que le taux de réussite à cette année PACES soit de 12 à 15% selon les années.

La voie vers une solution

Ce taux d’échec n’est donc pas imputable seulement aux élèves mais à un système éducatif dans son ensemble. Aujourd’hui, des écoles peuvent cependant permettre de limiter les dégâts, ce sont les classes préparatoires dès la Terminale qui, avec leur niveau attendu, forment les élèves à une discipline d’exigence et permettent une réussite plus marquée. A ce titre, vous pouvez choisir une prépa médecine comme il en est de plus en plus proposée à l’heure actuelle. Ce choix est celui de la raison pour qui veut vraiment se donner les atouts d’une réussite dès sa première tentative à la PACES.

bibliothèque étudiante

En effet, choisir une classe préparatoire dès la terminal, c’est faire le choix d’une année scolaire intense. Elle assurera de la réussite au BAC mais surtout donnera toute les clés de la réussite pour la PACES. Les cours dispensés par cette prépa médecine, à l’image de Antémed, permettent d’acquérir le savoir et, plus important encore, les méthodes de travail.

Le taux d’échec à l’entrée en médecine n’est pas une fatalité, il faut simplement savoir s’armer des bons outils pour mettre tous les atouts de son côté. Considérer sa terminale comme sa première année de médecine grâce à une classe prépa bien choisie est la voie royale.

Publicités